Dans la solitude

Coton brut et grillage.

L'industrie du coton a eu un rôle prépondérant dans le développement du capitalisme et de la mondialisation. Cette course à l’or blanc a posé les conditions préalables à la révolution industrielle: militarisation du commerce, expropriation massive de terres, génocide, esclavage. Aujourd’hui, le marché du coton reste vaste: plus de 26 millions de tonnes produites et un chiffre d’affaires mondial de 37 milliards d’euros par an. Parmi les plus grands producteurs : La Chine, devenue l’usine du monde, exploite des millions d’ouvriers pour transformer le coton brut en t-shirt et en jean. L’Ouzbékistan envoie tous les ans un million de personnes dans les champs au moment de la récolte. Un travail forcé scrupuleusement contrôlé : si les objectifs ne sont pas atteints la torture est utilisée. Dans les filatures du Bangladesh, des ouvrières et des enfants vivent et travaillent dans les usines. Les grandes enseignes occidentales vendent des produits finis en coton aux consommateurs du monde entier. En 2016, le parlement européen vote l’extension des facilités d’importation vers l’UE du coton ouzbek.