Les pays noirs

Ce projet autour du Bassin minier est né d’une rencontre avec un paysage culturel qui s'étend des collines de l’Artois à la frontière belge. Trois siècles d’exploitation charbonnière ont façonné son identité. Si cette terre conserve les stigmates de son histoire industrielle -terrils, chevalements et cités minières -, l’environnement urbain a évolué, de nouveaux espaces naturels sont nés. Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO pour tenter d’endiguer sa disparition maintes fois voulue, le “pays noir” continue de porter une dualité. La sauvegarde des mémoires ouvrières et des solidarités se heurte à l’abandon de certains projets de réhabilitation et au démantèlement des ruines.