Née en 1985, Marine Médal vit et travaille à Paris.

Diplômée de l’Université Paris VII Denis Diderot en Lettres, art et pensée contemporaine, elle élabore un travail de recherche sur l’installation et le nomadisme artistique. Son travail plastique porte sur l’intime, l’espace et la dérive. Expérience commune à tous, la dérive peut être envisagée physiquement et mentalement dans un espace vaste ou restreint. Subie ou souhaitée, elle touche au corps, à la pensée, aux déplacements, au rêve et à la rêverie mais aussi à la pathologie et à l’indifférence.

En 2009, elle commence sur Internet un journal photographique dont elle tire une série de diptyques imprimés en petit format intitulée « rien n’aura eu lieu que le lieu ». Elle s'attèle ensuite à plusieurs séquences en grand format tirées sur du papier pour rotative. Ce support pauvre convient à sa pratique d'une photographie qui cherche avant tout à documenter un parcours et réactiver une mémoire, celle d’un dehors irreprésentable.

Tout en continuant son travail sur le territoire et la marge, elle prépare actuellement une installation associant photos de presse et dessins autour des crimes d’État. 

Portfolio des séries en cours

Elle est membre de l'ADAGP